L’examen diagnostique ou constat d’état :
une phase primordiale

Il consiste à déterminer les matériaux constitutifs et l’état de conservation du bien culturel, à identifier ses altérations, leur nature, leur étendue et à évaluer les causes des dégradations. Il permet de définir l’intervention nécessaire à apporter à l’oeuvre. L’examen diagnostique comprend également l’étude de la documentation se rapportant au bien culturel.

La conservation préventive

La conservation préventive consiste à agir indirectement sur le bien culturel afin de prévenir les risques d’altération en créant les conditions optimales de préservation. La conservation préventive s’exerce également lors de la manipulation, l’utilisation, le transport, le conditionnement, le stockage et l’exposition des biens culturels.

La restauration

Intervention matérielle qui consiste à agir directement sur un bien culturel endommagé dans le but d’en faciliter la lecture, tout en respectant son intégrité esthétique, historique et physique.

La conservation curative

Un traitement de conservation a pour but :
• la stabilisation de l’état actuel du bien culturel,
• son assainissement général et l’élimination des causes de son altération,
• sa protection contre les facteurs nocifs et destructifs de son milieu.

La documentation

La documentation est constituée du constat initial de l’oeuvre (examen diagnostique) suivi de l’archivage précis (textuel et graphique) de toutes les opérations entreprises sur l’oeuvre et de leur justification. Le dossier de traitement qui en résulte accompagne l’oeuvre tout au long de son existence.Il consiste à déterminer les matériaux constitutifs et l’état de conservation du bien culturel, à identifier ses altérations, leur nature, leur étendue et à évaluer les causes des dégradations. Il permet de définir l’intervention nécessaire à apporter à l’oeuvre. L’examen diagnostique comprend également l’étude de la documentation se rapportant au bien culturel..

Retour en haut